CIEAEM 70 : Mathématiques et Vivre ensemble

Une première en Algérie
70ième colloque de la CIEAEM
« Mathématiques et Vivre Ensemble, processus social et principe didactique »
15-19 juillet 2018, Université de Mostaganem
Sous le Haut Patronage du Président de la République Algérienne

Dans la dynamique de l’adoption de la journée internationale du Vivre Ensemble en paix par la 72ième Assemblée Générale de l’ONU le 8 décembre 2017, le thème de cette édition du colloque « Mathématiques et Vivre Ensemble, processus social et principe didactique » est apparu comme une évidence. En effet l’enseignement des mathématiques est un socle commun à toutes les sociétés à travers le temps et l’espace et il est aujourd’hui primordial de faire participer le domaine scientifique à l’élaboration d’une « société du vivre ensemble en paix » par son apport dans les aspects pédagogiques en intégrant la dimension humaniste et sociale. Ce thème est une spécificité remarquable de cette 70ième édition qui coïncide avec le 40ième anniversaire de l’Université de Mostaganem.

Le CIEAEM (Commission Internationale pour l’Etude et l’Amélioration de l’Enseignement des Mathématiques), l’Université de Mostaganem, la Fondation Djanatu al Arif et AISA ONG Internationale, organisateurs de cette 70ième édition, qui se déroule pour la première fois en Algérie, ont ouvert leur colloque ce dimanche 15 juillet à 10h30 à l’Université de Mostaganem.

La session d’ouverture s’est faite en présence de monsieur Tahar Hadjar Ministre de l’enseignement supérieur et de la Recherche Scientifique, Mr Abdenour Rabhi Wali de Mostaganem et Mr Mustapha Belhakem Recteur de L’Université de Mostaganem ainsi que monsieur Ahmed Benzlikha, représentant du ministre de la communication, que nous remercions tous très chaleureusement pour leur présence. Mme Nouria Benghabrit, Ministre de l’éducation nationale a manifesté un réel intérêt à l’égard de ce colloque qui s’est concrétisé par la présence de 116 inspecteurs d’académie représentant toutes les wilayas du pays. L’ambassadrice d’Indonésie et l’ambassadeur de la Palestine ont assisté à l’ouverture.

La communauté universitaire internationale était fortement représentée par un nombre important de membres de grandes universités à travers le monde.

Les discours d’ouverture, de Mr Hadjar, Mr Rabhi, Mr Belhakem et du cheikh Khaled Bentounes, ont souligné l’importance de ce thème aujourd’hui en rappelant le rôle essentiel des mathématiques dans les civilisations qui nous ont précédé mais aussi leur implication dans tous les secteurs de l’activité humaine aujourd’hui. Le défi qui a été lancé est celui de la conception d’une pédagogie d’enseignement des mathématiques qui soit en mesure de concilier l’abstraction et la rigueur de cette science avec le Vivre Ensemble dont nos sociétés ont un besoin impérieux.

Compte-Rendu-AR

Compte-Rendu-ENG

Compte-Rendu-FR


Communiqué de presse -17062018

Communiqué de presse-08072018

Communiqué de presse-15072018

PRESS RELEASE-15072018

Programme-ENG

Programme-FR


Discours prononcés lors de la cérémonie d’ouverture de la 70ième édition du colloque de la Commission Internationale pour l’Etude et l’Amélioration de l’Enseignement des mathématiques : « Mathématiques et Vivre Ensemble, processus social et principe didactique », Mostaganem, Algérie :

Discours de Mr Tahar Hajjar, Ministre algérien de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique
Discours du  cheikh Khaled Bentounes, Guide spirituel de la voie Soufie Alawiyya et président d’honneur de la fondation Djanatu al Arif
Discours de Mr Abdenour Rabhi, Wali de Mostaganem

Discours-AR

Discours-ENG

Discours-FR

 


 

 

La CIEAEM a été créée en 1950 juste après la seconde guerre mondiale par des mathématiciens, des psychologues, des enseignants venus de nombreux pays d’Europe dévastés et meurtris par la guerre, tous confrontés à des difficultés importantes concernant l’enseignement des mathématiques, la reconstruction de la société et même des pays entiers : manque d’enseignants, de matériels, et nombreux réfugiés, déplacés, orphelins. Des personnalités comme Piaget, Choquet, Gategno, Dieudonné puis Krygowska et Castelnuovo se réunissent alors pour repenser l’enseignement des mathématiques à la lumière de ces événements.
Dès le début les fondateurs de la CIEAEM ont essayé de rétablir le vivre ensemble en travaillant avec des enseignants et mathématiciens allemands et en 1953 la réunion de la Commission a lieu en Allemagne à Calw.

La situation du monde actuellement a plusieurs points communs avec celle de l’après-guerre, et l’Europe est confrontée à des problèmes assez semblables à ceux rencontrés lors de la création de la CIEAEM. Le vivre ensemble est devenu une nécessité. C’est un défi pour l’éducation en général et pour l’enseignement des mathématiques en particulier.

LE VIVRE ENSEMBLE
« C’est apprendre à entrer dans des pratiques de coopération avec tout autrui avec qui nous partageons notre présent – et à développer des sentiments de sympathie à son égard, (…) apprendre à s’engager à ses côtés.» (F.Lorcerie)

« C’est agir en synergie par des actions concrètes et positives pour l’épanouissement de chacun dans le respect mutuel des différences sur les plans intellectuel, social, culturel et spirituel. C’est construire et agir ensemble pour bâtir un avenir commun. » (Cheikh Khaled Bentounes)

 

 

 

Les commentaires sont clos.