STATUT DE LA FEMME MUSULMANE

LE STATUT DE LA FEMME MUSULMANE
ENTRE DROIT RELIGIEUX ET DROIT POSITIF

Le thème de la place de la femme dans le monde arabomusulman constitue aujourd’hui l’une des questions qui suscitent le plus de controverses tant dans les pays occidentaux que dans les pays arabes eux-mêmes. Tandis que la représentation de la femme dans la culture juridique et sociale de l’Islam est souvent confondue avec un système de représentation misogyne ayant pour fonction d’en minorer le statut en en faisant une sorte de mineure à vie (femmes afghanes par exemple), certaines dispositions discriminatoires dont font généralement l’objet celles-ci dans bon nombre de pays musulmans s’assimilent de nos jours à une véritable atteinte aux droits humains.
Aussi faut-il concevoir l’urgence de promulguer le principe des Droits de l’Homme partout où c’est possible, en particulier dans le monde arabe. C’est ainsi que la Coordination nationale du réseau des écoles associées de l’Unesco a initié en partenariat avec la Fondation Méditéranéenne pour le Développement Durable Djannatû al-Arif, un séminaire de formation Le statut de la femme musulmane entre droit religieux et droit positif , au profit du comité organisateur du congrès international « Pour une culture de Paix : Parole aux Femmes », prévu pour le mois d’octobre 2014 à Oran.
L’objectif attendu de la formation étant la promotion de l’image d’un Islam de paix et progrès et d’une société musulmane respectueuse des principes universels des Droits de l’homme et d’égalité du genre.

Les commentaires sont clos.